TEMOIGNAGE PERSONNEL


Par Marie-Rose pour le centenaire de PARAMAHAMSA HARIHARANANDA
Explication sur une démarche spirituelle avant l'initiation au KRIYA YOGA

CONTEXTE



J'ai suivi un cours de DHYANA YOGA pendant 2 ans par un thérapeute-enseignant qui (sans le savoir) me préparait à mon initiation.
Ce cours m'a permis de travailler tout particulièrement avec les chakras de la gorge, du 3ème oeil et de la fontanelle sans oublier les autres chakras mais les 3 mentionnés ci-avant étant les plus sollicités. Ce choix de travail fut entrepris pour clarifier, temporiser et expliquer les visions, voyances et contacts qui se présentaient à moi, j'étais ainsi moins ignorante, plus tranquille et baignait dans une certaine quiétude. Les méditations proposées ont structuré mon approche des phénomènes invisibles qui accompagnaient ma vie au quotidien depuis ma naissance.
D'une rencontre avec LE MAÎTRE PARAMAHAMSA HARIHARANANDA
Notre famille, par l'intermédiaire d'une amie commune, avait été informée de l'arrivée en FRANCE d'un GRAND MAITRE DU KRIYA YOGA à PARIS courant MAI 1998 pour une conférence et des méditations durant un week-end.
Une question se posait à nous - qui irait rencontrer ce SAINT HOMME ?

Je souhaitais de tout coeur pouvoir me rendre libre pour LE voir mais je laissais la place à ma
MAMAN ,Thérèse car je devais m'occuper de notre fils CHRISTOPHER ....Mon mari ne semblait pas disponible à ce moment LA !
Thérèse me fit la promesse de venir la semaine suivante pour m'offrir son témoignage de la
rencontre avec ce GRAND MAITRE.

Comme promis, Thérèse arriva à notre domicile pour partager avec moi son expérience personnelle.
A peine était-elle assise en face de moi que je ressentis la présence invisible d'un ÊTRE que je ne connaissais pas.
Devant mes yeux une image en noir et blanc se formait.
Je m'empressais de décrire ce que je « voyais » à haute voix à ma maman ...
- « un HOMME- pas très grand- avec un large sourire se présente devant mes yeux....
IL porte sa main au dessus de sa tête puis semble répéter ce geste avec le coude plié avec insistance comme pour montrer le haut de la tête...
Je ressens une GRANDE bonté, empreinte de douceur et d'une GRANDE gentillesse avec une force morale IMPRESSIONNANTE...
– Est ce que tu connais ce Monsieur ? Lui demandais-je très intriguée.
La réponse ne se fit pas attendre.
– « OUI, je le connais depuis ce WEEK-END!
C'est PARAMAHAMSA HARIHARANADA, que chacun peut appeler « BABA » avec
AFFECTION et AMOUR! »
Je me suis levée d'un bond et je suis restée debout avec des émotions contradictoires qui gagnaient tout mon être.
Heureuse de cette « VISON », de cette PRESENCE et confuse de ne pas avoir reconnu dans cet HOMME SI LUMINEUX ...Un MAÎTRE... Qui continuait de sourire avec un subtil amusement dans les YEUX.

Pour moi le temps s'était arrêté ...UN GRAND MAÎTRE dans notre maison !
Une autre merveilleuse surprise m'attendait.
Pendant deux heures, j'ai écouté Thérèse me parlait de BABA...le temps avait suspendu son vol....le retour de CHRISTIAN, mon époux à la maison me ramena à la réalité du moment, j'avais oublié de préparer le dîner... mais à deux femmes énergiques, nous avons eu vite fait de cuisiner le repas du soir car notre fils CHRISTOPHER, bien silencieux jusque là s'impatientait.

Après le partage du repas, j'ai réalisé que BABA était resté LA avec nous!
Qu'il commençait à me parler ....
Que j'entendais SA VOIX.... !
BABA me présenta un paysage de douces montagnes où les prairies étaient couvertes de
marguerites et me posa une question sur mon nom de baptême que je ne connaissais pas.
Après avoir interrogé ma maman , j'ai découvert que ce nom était Marguerite!
Avec des larmes pleins les yeux j'ai compris que BABA AIMAIT TOUS LES ÊTRES sur cette terre avec toutes ces FLEURS.

Pour finir cette journée mémorable un autre cadeau me fut offert...
Depuis quinze jours je ne pouvais plus ni m'asseoir, ni me lever sans avoir très, très mal au bas du dos (au coccyx). C'était très douloureux, je prenais mon mal en patience mais je dois avouer que je commençais à ne plus en avoir ...de la patience.
Quand je me suis levée d'un bond au début de ce « contact » avec BABA je n'avais pas réalisé que je n'avais plus mal au dos. Après le dîner, je m'en suis aperçu !
DEPUIS, je n'ai plus mal au bas du dos (au coccyx).

PARAMAHAMSA HARIHARANANDA EST VENU me « rendre visite » souvent jusqu'au
moment de mon initiation au KRIYA YOGA le 30 janvier 1999 - le jour de mon anniversaire.
Maintenant, je suis très heureuse de LUI rendre visite par le biais de la méditation où
les paysages sont remplis de FLEURS .

MARIE – ROSE -
PARIS . FRANCE

Tableau de Marie Rose

Retour Accueil