Le jour  de la fête des mères

            
Âmes divines et aimantes,

            
Que les plus appropriées des bénédictions de Dieu  et des maîtres soient sur chacun d’entre vous.  Je saisi l’opportunité
de prier pour vous  tous alors que nous célébrons la mémoire des mères en ce jour de la fête des mères.

            
La vie est une opportunité qui peut pleinement être exprimée dans la réalité si nous vivons dans l’amour et la gratitude.
Nos mères sont nos premiers enseignants. Par leurs actions,  elles symbolisent une vie d’amour et de sacrifice. D’un côté, la mère
nous protège et nous  nourrit dans son ventre, elle prend soin de nous de différentes manières après nos naissances. Elle nous
nourrit avec le lait et la nourriture qu’elle prépare. Son amour et sa préoccupation maternelle sont un trésor dans son cœur jusqu’à
son dernier souffle. Nous avons joué sur ses genoux, nous étions tenus et protégés dans ses bras, nous pouvions dormir
confortablement auprès d’elle.   Elle a passé des nuits sans sommeil si un enfant était souffrant. Personne ne peut rembourser
la dette contractée à une mère.

            
Si nous regardons le monde et  favorisons une attitude maternelle à grandir à l’intérieur de nous, nous trouverons des
mères partout. Nous ne verrons  seulement des mères humaines, mais aussi  des mères d’autres espèces. Considérons trois aspects
de la mère : la mère qui nous donne naissance ; la Mère Divine qui est la source de toute la création, donnant la vie et
la respiration à chaque corps vivant; et la Terre Mère.

            
Il y a une parole en Sanskrit : « janani janmabhumisca svargadapi gariyasi » : « la mère et la contrée maternelle sont
supérieurs au paradis ».

            
La mère patrie, ou notre propre pays, n’est rien d’autre que la Terre Mère. Quand nous naissons, nous venons sur terre et
la Mère nous présente ses genoux jusqu’à son dernier souffle et nous en procure un où nous pouvons nous reposer paisiblement.
Elle pourvoie à tout, nous donnant un endroit où vivre, de la nourriture pour manger, et l’occasion de grandir par différents
chemins.

            
Elle tolère notre torture, quand par notre ignorance et notre folie pour le développement matériel nous exploitons
la Terre Mère de toutes les manières possibles. Nous devenons ingrats. C’est inhumain. Nous devrions être plus gentils, aimants,
conscients et attentionnés.

            
En ce jour de la fête des mères, j’ai une demande pour chacun : si votre mère est vivante, de passer un peu de temps avec
elle et d'essayer de la servir de toutes les manières possibles. Si elle n’est plus, de prier pour elle, d'être reconnaissant et d'essayer
de servir des mères autant que vous le pouvez. 

            
Pour servir la Terre Mère, nous pouvons minimiser nos besoins et essayer de planter chaque année un arbre, n’importe où cela est possible,
et de soutenir sa croissance.

            
Nous devrions développer des qualités maternelles comme l’amour et la compassion dans nos cœurs. Nous devrions aider les autres à grandir.
C’est une grande Sadhana pour le développement spirituel.

             Avec Amour                                                                        Prajnanananda

Retour