Kriya Yoga News : juillet à septembre 2004

 

Inauguration du Balashram :

Chère Âme divine,

Vous serez heureux d'apprendre que Paramahamsa Prajnanananda a inauguré le " Hariharananda Balashram " à Arua, Pattamundai, le 29 juillet, en présence des révérés Swami Suddhananda, Swami Brahmananda, Rabinarayan Baba et Managala Ma. Swamiji, dans son discours d'inauguration a dit que le rêve qu'il avait longuement chéri devenait réalité. Après l'inauguration, il a dédié le Balashram à l'éducation gratuite de qualité basée sur des valeurs pour les orphelins et les enfants pauvres.

La Prajnana Mission gèrera l'école avec le soutien actif de tous les disciples de Gurudev, d'Inde et d'ailleurs. L'organisation Hand in Hand, aux Etats-Unis et en Europe, fournira une contribution importante au développement global et au fonctionnement au quotidien de l'école.

Au départ la capacité d'accueil de l'école sera de 40 enfants qui démarrerons de la maternelle pour aller jusqu'au 10ème niveau (16 ans). Cela sera une pension avec tous les bâtiments et infrastructures qui pourront accueillir 500 élèves de la maternelle au 10ème niveau au fur et à mesure des années. Cette école sera l'équivalent d'une école primaire + collège et suivra le standard CBSE. En plus du cursus scolaire, on enseignera l'art, la sculpture, le yoga, la méditation, etc…..

Pour la première tranche d'âge démarrant cette année scolaire, 34 enfants en provenance de différentes parties de l'Orissa ont déjà été sélectionnés en suivant une stricte procédure.

Nous espérons que vous tous apprécierez et encouragerez cette nouvelle initiative unique de Guruji.

Conférence et initiation par Miguel du 13 au 15 août

Le Yogacharya Miguel Bermudez a voyagé depuis Bogota en Colombie pour présider un stage d'un wwek-end comprenant des conférences et des initiations. Malheureusement cela se passait dans la période du cyclone Charlie et la conférence du vendredi a due être annulée à cause des conditions climatiques et de l'état d'alerte. La bonne nouvelle, c'est que les initiations ont pu avoir lieu comme il était prévu au cours du week-end.
Miguel Baba a donné des conférences donnant beaucoup d'inspiration durant son séjour à l'ashram de Miami et sa présence a été appréciée par tous.

Le cyclone Charlie- Travail de secours de Hand in Hand des 21 et 28 août

Un groupe local de kriyavans s'est rassemblé à la demande de Hand in Hand pour participer aux secours à Punta Gorda et aider à distribuer de la nourriture aux habitants qui attendaient d'être évacués. Le groupe à travaillé inlassablement toute la journée. Le convoi était parti de l'ashram à 5 heures du matin et est rentré à Miami tôt le lendemain matin.
Ce jour a vu le début de la collaboration étroite de Hand in Hand avec les groupes de secours locaux. Espérons que c'est le début d'une collaboration fructueuse pour le bien de tous.

Le jardin de Baba

Finalement les pluies ont commencé à arriver fin juin et elles ont rattrapé le temps perdu ! C'était comme si Dieu avait mis de côté cette eau de manière à ce que le jardin s'épanouisse encore plus rapidement.

Quand la pluie est arrivée, les légumes et les plantes ont grandi à un rythme inouï et jusqu'à un très gros calibre. Toutefois, les mauvaises herbes et autres nuisibles ont aussi profité de cette croissance accélérée.

Il y a sûrement là-dedans une métaphore pour nous.

Il en a résulté une tâche très difficile pour faire face à cet épanouissement rapide du jardin. Cependant, comme les pluies s'espacent, le rythme ralentit un peu et il est maintenant possible de rattraper le terrain. Peut-être ? Et bien cela aurait été possible sans les cyclones qui semblent devenir quotidiens.

La saison des cyclones

Quand la saison des cyclones commence en juin, à l'ashram on commence les travaux pour s'y préparer.

Dès qu'un cyclone a trouvé son chemin jusqu'à la côte, un autre s'engouffre dans la brèche. Le plus récemment nous avons dû faire face à Charlie qui a dévasté Punta Gorda. Nous avons eu quelques vents et pluies de tempête mais pas trop.

Ensuite dans les deux semaines suivantes un autre cyclone est entré en scène, commençant à devenir très violent jusqu'à atteindre le niveau 4 (210 à 250 km/h). Le pire de tous est le niveau 5 : plus de 250 km/h. L'agonie de Charlie a fait qu'il a ralentit de telle manière qu'il en a résulté des tempêtes tropicales. En certains endroits les précipitations ont été de 180 à 300 mm en quelques heures, causant des inondations. Les Bahamas ont reçu 500 mm lors du passage du cyclone.

Les vents violents ont causé des ravages, les arbres tombant sur les lignes électriques. A un certain moment, quand le cyclone s'approchait de la Floride, plus de 100.000 personnes se sont retrouvées sans électricité.

Charlie s'est amenuisé jusqu'au niveau 2, des vents de 170 km/h. Tandis que nous écrivons un possible cyclone est en train de se former tandis que la tempête tropicale Ivan prend de l'ampleur dans les Antilles. Il en est de même dans la vie avec un flot ininterrompu d'événements, bons et mauvais, qui ne demandent qu'à se produire. De même qu'en toute chose : " cela aussi se passera et passera ."

Mais la saison des cyclones est un grand enseignant et sa devise est claire : soyez préparés, toujours vigilants, toujours en alerte, toujours conscients. Sûrement l'équivalent de l'observation du souffle pour un kriya yogi.

N'est-il pas ironique que les vents violents causent tant de destructions, un peu comme le souffle agité ? La nature est un enseignant tellement merveilleux. A coup sûr nous voyons dans la nature ce que nous voyons dans nos vies. Si vous voyez des vents violents causant des dégâts, quelle est la différence avec une respiration rapide et puissante de quelqu'un d'énervé ? Et que dire des suites et des traces laissées par un débordement de colère ? En fait la nature nous offre avec amour ses enseignements dans l'espoir que nous puissions apprendre et grandir.

Au centre du cyclone, il y a l'œil du cyclone. Cette zone au milieu du cyclone qui est parfaitement calme et tranquille. Une fois de plus la nature décrit la relation corps/Âme. A travers les tempêtes de la vie nous pouvons nous consoler par le fait que l'Âme demeure intacte, pure, parfaite et divine. Quoi que nous traversions, la béatitude de l'Âme demeure, attendant seulement que nous y accédions.



Kriya News été 2004


Ashram de Miami :

Jardin de Baba :

La pluie qui ne vint jamais
La saison des pluies approche, sauf qu'il y a vraiment très peu de pluie, au contraire il a fait anormalement sec. Normalement à la période de l'anniversaire de Baba le 27 mai, les cieux se sont ouverts et ont déversé la pluie. Cette année cela n'a pas été le cas. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le temps de saison semble avoir complètement changé. L'ordre naturel des choses a été modifié du fait du réchauffement global, par la pollution et l'influence générale des habitants humains de la planète Terre. Nous pouvons aller jusqu'à complètement oublier notre véritable nature.
Restaurer l'ordre naturel des choses semble être la solution . Baba disait : " L'équilibre, c'est la flexibilité face à un changement continuel. L'équilibre parfait c'est la flexibilité parfaite face à un changement continuel. "

Ainsi les solutions sont à l'ordre du jour. S'il fait anormalement sec, on doit compenser et fournir de l'eau aux légumes et aux fleurs quand c'est nécessaire. Remercions Dieu pour l'irrigation. Le résultat de cette apparente aberration climatique fut une véritable bénédiction. Souvent la plupart des très belles fleurs se fanent et meurent en mai ; la température s'élève et elles ne peuvent survivre. Cette année ça a été très différent ; les fleurs ont survécu au manque d'eau et à l'élévation de la température car elles ont reçu plus d'eau en compensation. Non seulement ces fleurs ont survécu mais elles se sont développées et se sont épanouies plus que jamais !
Il semble qu'une adversité apparente génère le développement ; et pas uniquement le développement, une abondance de fleurs et de légumes semble se produire. La nature est véritablement un grand enseignant.

La Belle et la Bête
L'embellissement du jardin continue, sans faiblir. De nouvelles belles sections du jardin apparaissent partout et sont un ravissement pour tous ceux qui viennent les voir. Comme toutes ces nouvelles sections apparaissent nous sommes attirés par la beauté merveilleuse du jardin mais, avec certitude, il y a toujours la " Zone Oubliée ", un endroit, ou des endroits moins visibles qui grandissent rapidement et qui sont en fait complètement sans contrôle. Ainsi au milieu de la beauté il y a des plantes sauvages, des mauvaises herbes et des arbres (qui sont complètement envahissants). Si on n'y prend garde, elle prendront le dessus.
Des inspections régulières de ces recoins cachés et de ces brèches sont essentielles, même au paradis. Il en résulte une vigilance sur l'état de l'environnement tout entier. Cela veut dire qu'en même temps que le travail est entrepris pour préparer les nouveaux jardins, l'entretien n'est pas négligé. On désherbe et les zones qui ne sont plus sous contrôle sont nettoyées. Ainsi ces parcelles sombres, surpeuplées et denses sont éclaircies et reçoivent maintenant le soleil. Mais maintenir la beauté du jardin nécessite une vigilance constante et un dur labeur. Il faut un travail et un effort incessant pour garder un jardin dans toute sa beauté. L'important c'est l'esprit dans lequel on fait cet effort. Dans les Védas il est mentionné " la célébration de la guerre ". Battez-vous avec une attitude de joie et soyez victorieux dans la bataille de la vie. Après tout, comment pourrions-nous bien réaliser une tâche si nous sommes malheureux et déprimés ?

La banane
Même les bananiers semblent être fatigués au bout du compte et tout doit être déplanté. De nouveaux bébés bananiers doivent être transplantés et une nouvelle génération de plantation peut démarrer. Par chance nous avons toute une série de bananiers, en pleine santé et pleins de vibrations, à partir de laquelle nous avons sélectionné et planté une variété d'espèces. Nous avons déplacé tous les bananiers sur une plantation, fertilisé ,préparé et laissé au repos pour un moment l'ancienne plantation. Le sol, désormais fertile, était prêt à recevoir les nouveaux bébés bananiers. Les transplantations ont été réalisées et les premières variétés ont été des bananes rouges et une variété hawaïenne appelée "Hua Moa ", qui sont très grosses et vraiment délicieuses.

Nouveaux arbres
Quelques bébés arbres rudrakshas nous ont été donnés pour qu'on les plante ici à Miami. L'arbre rudraksha est connu pour ses graines, grosses, dures et solides qui sont utilisées pour les malas (rosaires traditionnels) destinés aux moines. L'arbre devient très gros et a besoin d'être planté dans un trou d'environ un mètre de diamètre et de profondeur. Il ne s'agit pas de petits pieds et il faut s'y prendre à la pioche et creuser dans le corail sous une température élevée. Au total quatre arbres seront plantés, dont deux l'ont été juste avant la célébration de l'anniversaire de Baba.
Pour continuer le développement des plantations de mangues de Baba, quatre nouveaux arbres seront plantés. Les trous sont en train d'être creusés au moment où nous écrivons.

Week-end de seva - pose du gazon - samedi 3 avril
Le week-end de seva le samedi 3 avril a été un grand succès. Une équipe de kriyavans s'est rassemblée pour préparer le nouveau terrain à l'extérieur du bâtiment du Mémorial. Il a fallu préparer en étalant une très grande quantité de sable avant de poser le gazon. Ensuite les bandes de gazon ont été posées avec l'efficacité du travail à la chaîne et à la fin de la journée le terrain était tout vert. Etonnant !

Paramahamsa Prajnanananda à l'ashram de Miami pour Pâques.
Swamiji est arrivé le 6 avril, aussitôt arrivé, il démarra les cours ; les premiers étant Le But de la Vie et Transformation .
Ensuite le Vendredi Saint 9 avril, le programme de Pâques commença. Au cours des trois jours de célébrations Swamiji donna une série de conférences sidérantes sur la vie de Jésus. Cette série sera publiée dans Réalisation Divine et la première dans cette même édition. Prajnananandaji a présidé les célébrations auxquelles assistaient aussi les yogacharyas Elizabeth Tackenberg et Durga Chunduri.
Ce programme a été apprécié par tous les participants qui ont certainement tous appris beaucoup sur le Seigneur Jésus, sa vie et ses disciples.

 

Anniversaire de Baba
Une fois de plus c'était le moment de célébrer l'anniversaire de Baba. La célébration eut lieu du 26 au 31 mai. Cette année l'anniversaire de Baba a eu lieu un jeudi et le bâtiment du mémorial était rempli de kriyavans du monde entier. Paramahamsa Prajnanananda a présidé a la célébration avec les yogacharyas Rajarshi Peterananda, Christine Jacobsen, Elizabeth Tackenberg, Gonesh Baba, Miguel Bermudez, Don Abrams, Suresh Kodolikar et John Williams.
La cérémonie d'ouverture a vu défiler les histoires de Baba, les souvenirs affectueux de la vie et des moments passés par Baba avec tous ses moines et yogacharyas. Il y eut tous les jours des cours, des méditations, des séances de questions-réponses, qui ont participés à enrichir la pratique de tous les participants.
Les repas étaient particuliers. Profitant de nos bananeraies, les plats étaient servis dans les feuilles de banane coupées (une réjouissance pour nos invités qui n'ont peut-être pas encore connu les rivages indiens). De plus les repas étaient pris en extérieur ce qui était vraiment très agréable et rafraîchissant en soirée.
Beaucoup de personnes assistèrent au programme sur toute sa durée et à la fin tout le monde semblait revigoré et motivé pour intensifier sa pratique. Il est clair que " la bonne compagnie vous rendra bon " et comme toujours pour la célébration de ce 97ème anniversaire il y a eu abondance de bonne compagnie.
Même Jacob le cacatoès médite profondément maintenant, entre deux biscuits, bien sûr.

Deuxième conférence au Temple de Vishnou et Shiva :
Cycle " Comment mener sa vie ", samedi 22 avril
Paramahamsa Prajnanananda était invité pour la deuxième fois à participer en tant qu'orateur au cycle " Comment mener sa vie " au Temple de Vishnou et Shiva de Davie. Swamiji fit son discours dont la dernière partie fut consacré au Kriya Yoga et à la manière dont il aide à atteindre la paix et le calme pendant les activités quotidiennes.
Le programme commença à 14h30 et se termina à 17h30. Le public demanda à Swamiji de donner des moyens pratiques pour rester en paix et calme pendant les activités quotidiennes. C'et ainsi que Swamiji partagea quelques techniques simples de méditation et de contrôle de la respiration en en faisant la démonstration et en les expliquant. Le public eut ensuite l'occasion de pratiquer les techniques et semblait très heureux d'avoir des outils simples à appliquer dans leur vie quotidienne. Il y avait beaucoup de monde.

Retour