Un Pèlerinage

Passage de "Vision du Divin" (Glimpses of the Divine): Travail réalisé avec l’aide de l’enseignement de "Sai Baba" par Birgitte Rodriguez, publié par Samuel Weiser reproduit avec la permission de l‘éditeur.

J’ai décidé de retourner à Puri, cette ville bénit par son fameux lieu de pèlerinage. Chaque jour une centaine de pèlerins viennent visiter le temple Sacré de Lord Jagannath. En période de fête le nombre de participants s‘élève à mille. Cette fois-ci, mon voyage était destiné à me rendre à ce petit, mais magnifique Ashram de Karar. C’est un des points culminant dans le monde permettant d’étudier le Kriya Yoga, ainsi seuls les moines ont la permission d’y vivre. Le Kriya est très prometteur et les disciples disent, "par la pratique du Kriya vous atteignez extrêmement rapidement la Réalisation de Dieu qui n’est rien d’autre que la Réalisation de Soi. " Avant de commencer mon voyage j’ai demandé la permission a Baba et reçu sa bénédiction. En partant je m’imaginais revenir illuminée de ce voyage auprès de Swami Hariharananda.

J’ai voulu que Swami Hariharananda Giri m’enseigne directement la pratique du Kriya yoga. A ce moment, alors qu’il ne passait que quelques semaines par an a Karar, il présidait l’ensemble de l’Ashram. D’habitude il passait la plus part de son temps aux États-Unis et ne passa pas moins de 9 mois par an à voyager à l’étranger. Comme Swami Hariharananda le disait, "Ces pays ont tout, excepté la Paix. Ces gens sont frustrés, tristes et perturbés". Doucement il les aide à retrouver le calme afin qu’ils puissent retourner dans leur état de divinité.

Habituellement Swami Hariharananda Giri retourne chaque année a Puri pour célébrer l’inauguration de l’Ashram de Karar (22 mars), et en cette année bien particulière de 1989 il arriva à la mi-mars de New York via Calcutta par le Jagannath Express à Puri.

L’Ashram a été crée par Swami Shriyukteshwar Giri, le guru de Paramahamsa Yogananda qui écrivit le fameux livre intitulé "l’Autobiographie d’un Yogi. Swami Hariharananda est considéré comme le plus grand Maître Réalisé de la technique scientifique du Kriya Yoga et occupe un rang très élevé parmi les grands yogis de ce siècle.

Dès son arrivée à l’ashram il donna le darshan à beaucoup de personnes qui l’attendaient et certains d’entre eux furent ensuite invités dans sa chambre. J’étais bénie de pouvoir en faire partie et c’était une grande expérience pour moi de pouvoir être assise en présence de ce saint Homme. Il échangea quelques mots avec la plus part des personnes du groupe. En m’adressant la parole il me dit "tu devrais sentir une transformation en me voyant" En effet je l’ai senti. Tout mon être était enveloppe par la Paix. Je dis à Swami Hariharananda que j’étais un disciple de Sri Sathya Sai Baba. Dans le hall de méditation de l’Ashram de Karar des tableaux de Sai Baba, Shirdi Baba, Sri Aurobindo et de la Divine Mère étaient accrochés.

Soudainement un jeune homme entra dans la chambre de Swami Hariharananda, se frayant rapidement un chemin à travers les jambes entrecroisées à même le tapis de sol et se dirigea rapidement aux pieds du saint Homme pour s’agenouiller devant lui. Le Swami l’embrassa tendrement plusieurs fois et visiblement se réjouit de le revoir. Après environ une heure et demie il nous invita à quitter sa chambre afin qu’il puisse se reposer de son long voyage.

Comme ce n’était pas possible de rester à l’ashram de Karar, je pris une chambre dans un des nombreux hôtels situés du coté de la plage le long de la cote dont nombreux d’entre eux étaient à des prix raisonnables. Mon petit hôtel était situé tout près de la plage, ce qui me permis de nager plusieurs fois par jour dans l’océan.

Pendant son cours séjour, Swami Hariharananda sembla vraiment très occupé et peu de temps lui était accordé pour se reposer. J’étais émerveillée de voir comment il était capable, à plus de 80 ans, d’assumer autant d’activités. De plus en plus de personnes arrivaient chaque jour, beaucoup venaient des pays étrangers et plus de sept cents disciples étaient présents pour recevoir sa bénédiction

Près de deux cents personnes ont été initiées à la technique du Kriya Yoga par Swami. Pour tout le monde le programme sembla très charge et dur, mais lui resta paisible et calme telle la personnification même de son enseignement du Kriya. Je notais que lorsqu’il partit il demanda souvent à ses disciples qui l’attendirent dans le grand hall de l’ashram de ne pas faire le padanamaskar. Il répéta "ne te prosterne pas, ne te prosterne pas".

Après quelques jours il me fit savoir qu’il pourra me voir à 11:00 le matin suivant. Mais ce jour la j’ai eu beaucoup de difficultés à me rendre à l’ashram. Sans que je le sache, c‘était un jour de fête particulier appelé "Holi" pendant lequel les enfants et adolescents sont permis de vaporiser ou de barbouiller différentes couleurs sur tout le monde. J’ai quitté mon hôtel avec une marge d’avance et vêtu de vêtements neufs, mais étant une étrangère à la peau blanche, j‘étais rapidement une cible parfaite. A mi-chemin de l‘ashram, mon visage était vert et le reste de mes vêtements avait la couleur d’un arc-en-ciel. Je sentais que je ne pouvais pas me présenter ainsi devant Swami et me dépêcha de retourner à mon hôtel pour me laver et me changer. Pour ma deuxième tentative je porta un imperméable et enveloppa mon visage dans une serviette.

Ayant finalement atteint l’ashram, un secrétaire m’invita dans la chambre de Swami Hariharananda. Dès que je suis rentrée et alors qu’il était assis dans une position modeste sur un lit de camp recouvert d’un vêtement orange, mes yeux se sont immédiatement fixés sur son visage silencieux. Il n’y avait personne d‘autre dans la chambre. Je m‘avançais vers lui et m’agenouillais devant lui. Il n’eut pas d‘échange insignifiant concernant la vie de tous les jours. Sa première question très directe, était "pourquoi es-tu venu ?" j’ai répondu sincèrement que j’avais compris que le Kriya Yoga était une technique scientifique et universelle permettant d‘accéder rapidement à un état de conscience supérieur que je cherchais à atteindre. Je rajouta que je ne voyais pas d’inconvénient à combiner le Kriya Yoga avec le bhakti Yoga (dévotion) de mon seul maître, Sri Sathya Sai Baba.

Swami Hariharananda ne donna aucune suite à ma remarque. Sans poser de question supplémentaire il se leva et verrouilla la porte de l’intérieur afin que personne ne puisse nous interrompre et s’assis parterre à coté de moi. "Donne-moi une chemise" me demanda t’il. Je me levais et essayais de lui remettre une des chemises accrochée à un cordon de sa spartiate et modeste chambre. Mais la chemise que j‘avais choisie avait des manches longues et il me dit "Non, pas celle-ci" A la place je lui remis une chemise à manches courtes qu’il passa du geste d’un enfant. A chaque instant, toute son attitude refléta la rigueur d‘un yogi se tenant au-dessus de tout. Je m‘assis parterre à ces cotés, me sentis calme et relaxée avec une impression de me retrouver quasiment chez moi dans sa propre chambre.

Swami Hariharananda me dit alors, "je vais exécuter une purification de ton corps." Avec sa main il toucha, un après l’autre mes différents chakras situés au niveau de la colonne vertébrale. Il teint alors mes mains fermement dans les siennes. Il serra même mes pieds dans ses mains. Après il prit une main pour passer sur mon visage, mes bras, mon dos, tout en répétant les mantras Védiques en Sanskrit. En anglais il dit, " J’infuse ma force vitale en toi."

Pendant le processus de purification je vis une lumière blanche aveuglante au niveau de ce qu’on appelle "le troisième oeil" situé entre les sourcils. Selon Swami Hariharananda, cette lumière est celle de l’Âme. J’entendis aussi très clairement le son cosmique OM qui est le fondement même de la création. Finalement il posa sa main sur ma tête et me bénit et je me prosternais devant en lui touchant ses pieds sacrés.

C’était une telle expérience envahissante que j’ai eue du mal à retenir mes larmes qui se formaient déjà sous mes paupières. Tout a eu lieu en cinq minutes et pendant toute la durée j’ai invoqué Baba comme " Ishta" (Dieu). Immédiatement après, je ressentis un calme extrême qui m‘envahit pendant le restant de la journée. Il était tellement puissant qu’il m ‘était impossible de redescendre sur un plan de conscience ordinaire ou les conversations sont plutôt futiles. Le "je" et le "moi " avaient disparu et je maintins le silence pour le restant de la journée, laissant la Paix envelopper mon être tout entier. Cela me sembla comme si j ‘étais resté au centre de mon être. Le but du Kriya Yoga et comme tous les yoga, est de rentrer dans ce centre et d’y rester pour la Réalisation de Soi.

Paramahamsa Hariharananda veut vous faire trouver "la réelle chambre de votre Etre afin de pouvoir jouir de la vie tel un Roi et non tel un mendiant." Il dit " l‘incapacité qui se trouve en vous et qui vous a transformé en mendiant, disparaît et vous trouverez un indestructible refuge dans votre propre Soi. Voici quelques exemples de son enseignement:

L´Amour tolère

L´Amour n’est pas rancune

L’Amour demande de la patience.

L’Amour donne l’unité.

L’Amour est gentillesse.

L’Amour est douceur.

L’Amour est Dieu, sans Dieu il n’y a pas d‘Amour.

Aussi longtemps que vous n’aurez pas nettoyé votre cœur avec Amour vous ne pourrez rien faire avec Amour. Vous ne pourrez pas aimer. Ainsi vous avez à purifier votre cœur et votre mental.

Le paradis et l’enfer sont en vous. Verbalement vous êtes vraiment doux, mais intérieurement vous êtes amer, le sucre devient de la quinine. Mais rappelez-vous, vous avez la Force de Dieu en vous.

Méditez. Observez nuit et jour. A chaque pas conservez une continuelle vigilance. Alors vous aurez rapidement des résultats.

Faites de votre vie une vie divine, non une vie démoniaque. Si vous avez de la colère, de la fierté, de l’ego, de la haine alors irradiez toutes ces mauvaises qualités.

Vous êtes la Force de Dieu. Ressentez la dans votre quotidien. Percevez cette éternelle Vérité. Soyez calme et divin. Quittez votre conscience du corps et de ce monde. Vous avez besoin de culture. Si vous voulez méditer vous devez aller au-dessus de votre mental, de vos pensées, de votre intellect, de votre agitation, de votre colère, etc.

Dieu veut que vous vous transformiez vous-même, Dieu vous donne continuellement des coups pour vous corriger. Mais vous ne le suivez pas.

La méditation est le chemin de la découverte de Soi. A travers la Connaissance de la Vérité nous devons aller en profondeur. Il n’existe qu’une méthode pour acquérir la Connaissance. Pour passer de l’état d’une personne ordinaire au yogi le plus avancé, tout le monde doit utiliser la même méthode et cette méthode est la concentration. Ceci est le coup qui ouvre la porte de la nature et laisse échapper en nous les flux de lumière La concentration est la seule clé du trésor de la Connaissance. Le pouvoir du mental de l’être humain est illimité. Le secret du monde est à notre porté, si nous savons comment frapper les coups nécessaires. La force du coup vient à travers la concentration.

En restant dans un état de super-conscience, un yogi atteint un Amour extrême, du respect et de la redevance envers Dieu. Cet Amour est vraiment très rare.

Aussi insignifiant qu’une chose puisse paraître, c’est Dieu. Mais si vous ne méditez pas sincèrement et profondément, vous ne pouvez pas percevoir cette Vérité

Ceux qui ont transpercé le voile de la nature de la création, ceux qui ont réalisé la Vérité de toutes les religions, ceux qui sont libre de la colère, des émotions, de l’hallucination de la spéculation sont les réels enseignants.

En retournant à l’ashram de Sai Baba à Puttaparthi, je sentais que cette expérience a accru mon Amour pour Baba et qu’au travers de cela je me suis rapprochée de lui et ai appris que de nos jours sa divinité est incomparable.

Oh, Précieux Seigneur de mon cœur.

Tu m‘as fait voir mon Âme dans toute sa gloire.

Tu m’as fait porter le son cosmique du OM du plus profond de mon être

Tu es Dieu (Ishta), uni avec toute la création.

Je me prosterne mille fois devant toi.

Accueil Le calendrier en France Maîtres et Acharyas  Contact Centres Information